JeuneVotre baby-sitter a 16 ans. On lui a confisqué son téléphone portable pour le week-end, au lycée. Elle était « trop dégoûtée », forcément… Elle en a un depuis la classe de 6ème. Vous n'avez pas pu vous empêcher de lui dire que vous étiez déjà à la fac lorsque vous avez eu votre premier, comme la plupart de vos amis d’ailleurs. Vous l'aviez gagné en tonus (les soirées étudiantes du jeudi, à Nantes…). Avant, les portables, ça n’existait presque pas. Votre père avait bien un téléphone de voiture, depuis quelques années, une espèce d’énorme appareillage de 45 kilos… Mais c’était un précurseur !

En classe, en Première, alors pensionnaire, vous avez eu droit à un Tam-Tam. Ce petit bipper qui pouvait recevoir des numéros de téléphones, ou des messages que l’on dictait pour une somme astronomique à un opérateur… Un jour, il a sonné en cours d’éco : vous avez immédiatement obtenu, pour votre plus grand plaisir, une réputation de sale frimeuse !

Le fait est qu’à votre époque, à 16 ans, personne ne possédait de portable. Aujourd’hui, ils en ont tous ! Personne n’avait accès à internet, on regardait les résultats du Bac sur Minitel… Désormais, sans un profil Facebook, on n’existe pas ! Et sans parler des photos, qu’on prenait en argentique.  Loin de vous l’idée de tomber impunément dans le « c’était mieux avant ». Vous avez bien aimé, maintenant c’est différent, point. Vous êtes même sûre que dans le fond, rien n’a changé. Les grandes questions demeurent… (Qui sort avec qui ? Qui a déjà couché ?)

Le problème n’est pas là… Simplement… L’enfance de vos parents vous a toujours parue tellement lointaine ! Vous ne visualisez leurs souvenirs qu’en sépia, et sans le son ! C’étai si différent, pour eux ! Presque pas de télé, pas de casque pour faire de la meule, ni de ceinture en voiture, on se baignait dans la Loire, leurs parents ne craignaient pas les maniaques sexuels à tous les coins de rue, on conseillait aux femmes enceintes un verre de vin par jour, ils avaient peur d’aller en Enfer, les capotes (alors exclusivement anglaises) n’étaient pas vraiment de rigueur… C’était autrefois, c’était l’ancien temps ! Vous ne pouvez pas décemment donner cette impression à d’autres ! Si ?

Le moment fatidique, celui où vous êtes passé du côté obscur, du côté des vieux, ce n’est pas quand vous avez fêté vos 30 ans. Ce n’est même pas quand vous avez réalisé quel gouffre vous séparait de cette jeune fille, née en (glups !) 1995… C’est précisément quand vous lui avez dit que vous, à l’époque, n’aviez pas de portable… Rhaa, si vous vous étiez abstenue d’ouvrir la bouche vendredi soir, vous seriez encore jeune aujourd’hui !

Alors maintenant, est-il trop tard pour faire comprendre à cette gamine que vous n'avez que 30 ans, que c’est hyper-jeune, que vos souvenirs datent d’hier ? Elle a des profs que vous auriez très bien pu avoir, d’abord. Il n’y a vraiment pas si longtemps, vous faisiez vous aussi des baby-sittings.

Bon, d’accord, vous étiez payée en francs…