SDUIRE~1Vous vous êtes faite siffler.

Vous étiez dans votre voiture, au feu rouge, fenêtre ouverte. Une voiture vous a croisée en roulant relativement lentement, et son chauffeur vous a sifflée, vraiment, façon Aldo Maccione, avant de vous regarder en souriant. Aucune autre interprétation possible. Evidemment, votre portière cachait vos presque huit mois de grossesse, et cela ne se serait vraisemblablement pas produit s’il vous avait vue en entier !

A vrai dire, vous ne pensiez pas que ce type de sifflement existait encore, du moins de la part d’un homme vis-à-vis d’une femme. De la part d’une personne vis-à-vis d’un bel objet, voiture, maison, ou même un gros gâteau, vous le concevez aisément, mais d’homme à femme, ça vous paraît tellement archaïque ! Tellement proche du « Alors ma poule, c’est à toi cette belle carrosserie ? » suivi d’une main aux fesses… Tellement cliché et lourdingue !

Ça ne peut surtout pas vous être destiné à vous, qui tentez de fuir la vulgarité (mais pas la grossièreté verbale), ne quittez pas vos jeans et pull noir, ne vous maquillez pas comme une voiture volée, voire pas du tout, et brillez certainement plus par votre intellect que par votre physique. Du moins c’est ce que vous espérez… Et puis vous êtes mariée, vous avez presque trois enfants, et vous avez dépassé la trentaine, enfin, vous n’êtes pas une fille qu’on siffle !

Vous qui revendiquez votre féminisme sans complexe, vous entendez volontiers qu’on classe ce comportement comme machiste. C’est vrai qu’il revient à évaluer la marchandise, sans sommation. Plutôt préhistorique, très patriarcal. Et il ne s’agit surtout pas de vous désolidariser de celles qui ont tant œuvré pour les droits des femmes ! Mais parmi ces droits, vous avez acquis (et suffisamment utilisé, dans une autre vie) celui de dire à un homme « Tu me plais, j’ai envie de coucher avec toi ». Alors si un homme vous siffle, ça veut dire la même chose, au fond, et c’est plutôt égalitaire…

En fait, pour vous, petite bourgeoise même pas bohême assumée, le sifflement, c’est comme le survêtement ou le collier de barbe, c’est surtout plouc. Si un homme voulait vous draguer, vous préféreriez qu’il s’y prenne autrement, qui sait, par une conversation érudite ou un humour ravageur, par un charisme qui serait totalement déstabilisé par la pertinence de vos mots d’esprits… Il verrait la femme derrière le ventre rond…

Mais un branleur en voiture tunnée qui vous siffle au feu rouge, non, vraiment, c’est indigne de votre fascinante personnalité !

Enfin, pour l’humour et l’esprit, vous avez votre amoureux. Et pour la drague, rendez-vous à l’évidence, c’était peut-être la dernière fois… Alors vulgaire ou pas, peu importe, savourez la flatterie : vous vous êtes faite siffler !