gallery_main-cam-gigadent-baby-photos-11072009-02Un it-bag, vous l’avez appris en lisant la presse féminine, c’est un sac à main, mais en mieux. Pas forcément plus pratique, non non, juste plus branché. C’est LE sac à la mode, celui qu’il FAUT avoir pour faire de vous une it-girl, donc. Ça y est, on commence à saisir le concept ?

Eh bien vous, qui êtes pourtant peu sensible aux diktats de la mode – et d’ailleurs, du fond de votre Finistère, vous êtes quand même relativement épargnée – vous avez actuellement le it-accessoire qui déchire tout.

Un bébé.

En effet, de façon assez étonnante, vous balader avec un bébé fait de vous une personne à qui tout sourit. A qui tout le monde sourit. Enfin, surtout les vieilles…

Bon, d’accord, un bébé n’est peut-être pas ce qu’on fait de plus branché sur le marché actuellement. Quoique. En revanche, le phénomène est observé avec un systématisme renversant, le port du bébé dans un lieu public vous rend éminemment sympathique. Les gens vous sourient, vous laissent passer, vous parlent… On vous laisse même la place dans le bus ! On vous demande son âge, son prénom, on vous dit « Ah ! On oublie comme c’est minuscule ! » ou « Ah ! C’est mignon quand c’est petit ! » ce qui est déjà moins sympa, parce que ça sous-entend un peu « Mon bébé à moi est devenu un gros ado insupportable, bientôt ce sera ton tour d’en baver, hé hé… ».

Ça fonctionne aussi si vous êtes un homme, c’est même encore plus agréable pour vous, essayez, empruntez un bébé s’il le faut, l’expérience est édifiante : non seulement les vieilles sont sympas, mais les jeunes encore plus. Vous éveillez dans leur inconscient de reproductrices l’image du bon père, tendre et solide comme un roc. En plus, vous voir seul avec un bébé suppose que vous êtes père célibataire, ou que votre femme n’est pas à la hauteur (reste donc à l’évincer, ça ne devrait pas être difficile si elle a pris dix kilos depuis sa grossesse). Le bébé, c’est donc bon pour la drague. Du moins, pour draguer les filles, parce que les hommes auraient plutôt tendance à considérer qu’une mère, ça n’est plus draguable. Il doit y avoir de l’Œdipe là-dessous, encore…

Quand vous êtes bien lunée, vous trouvez ça plutôt sympa. Vous relancez la causette, vous trouvez qu’on a beau dire, les gens sont quand même drôlement gentils, ça vous attendrit toute cette sollicitude. Mais si vous êtes vaguement de mauvais poil, et là vous pouvez revêtir sans problème le costume d’une très grosse connasse, ça vous saoule. Vous avez juste envie qu’on vous fiche la paix, et que toutes ces bonnes femmes gardent leurs banalités et leurs postillons pour leurs ados boutonneux. Et surtout, vous trouvez que le phénomène relève d’une grande hypocrisie, puisque dès que vous êtes à nouveau seule, les mêmes petites vieilles essaient de vous gratter des places dans les files d’attente !

Enfin, vous avez peut-être un it-bébé tout neuf, mais en attendant, ça va faire trois ans que vous avez le même sac à main…