Josephine-P_Bagieu-Les-lectures-de-LiyahEnfants, ma sœur et moi essayions de veiller le plus tard et le plus discrètement possible, espérant nous faire oublier par maman, dans l’unique but de voir à la télé le plus possible du film du soir. Ça ne durait jamais très longtemps, mais ce que nous en attrapions nous laissait entrevoir la réalité du monde adulte dont nous étions plutôt mises à l’écart. Ou protégées, question de point de vue.

Adolescente prépubère, je suis tombée sur un roman d’Emmanuelle dans le garage de mon grand-père. De l’érotisme bon enfant, mais moins enfant que le Club des Cinq. Vaguement émoustillée, j’en garde surtout le souvenir un peu flou de percevoir ce que pouvait être une sexualité adulte… Très vaguement, car j’étais loin de tout comprendre... Je devrais sans doute le relire, tiens.

Ma fille de sept ans vient de lire avec délectation, et sans interruption possible mes trois tomes de Joséphine, la bande dessinée de Pénélope Bagieu. Bien que dépourvue d’un quelconque caractère pornographique, cette BD n’est pour autant en aucun cas destinée aux enfants. Il y est question de la vie, affective entre autre, d’une jeune célibataire. Parfois ça parle de cul, mais aussi d’amour, de bureau, d’alcool, de complexes, de copains… du monde des adultes, en somme. Fascination totale pour ma fille (qui en a aussitôt fait profiter son petit frère), on y voit notamment un monsieur tout nu, posant dans un atelier d’artistes.

Bon. J’aurais peut-être du lui supprimer, et les planquer en haut des étagères. J’aurais sans doute du lui dire que ce n’était pas de son âge, et ne lui autoriser qu’à sa majorité. J’aurais vraisemblablement du censurer les vignettes équivoques, ou le lire avec elle pour tout lui expliquer pour prévenir de potentiels traumatismes, la rassurer en devançant ses questions…

Pourtant je l’ai laissée lire. Je lui ai expliqué les gags qu’elle ne comprenait pas lorsqu’elle me questionnait, et après les avoir laissé glousser cinq minutes devant les attributs virils, j’ai repris la BD en les envoyant se laver les dents. « Arrêtez de faire les imbéciles, vous avez quel âge ? » (OK, 7 et 5, c’est normal en même temps).

Au fond, je sais qu’elle n’a pas tout compris, mais je suis sûre qu’elle a perçu plein de choses. Qu’il n’est pas de meilleur apprentissage du monde adulte que celui qui permet d’y jeter un œil, à la fois seul et accompagné d'une main bienveillante sur l’épaule.

Bon, ceci dit, maintenant qu’elle sait lire, je vais quand même ranger un peu mieux certains écrits…

 

N.B. : Et puisqu'il est question de lectures et de liens, je ne saurai que trop conseiller à vos enfants l'excellente série Magicus Codex de Tristan Pichard !...