Chiffres

La première fois que j'ai été invitée à un anniversaire de 35 ans, j'ai vraiment eu les boules.

Moi-même, j'en avais 25, et je me souvenais particulièrement bien de la fête qu'avaient organisée mes parents pour les 35 ans de mon père. On m'avait bien vite envoyée au lit, et j'ai encore du m'endormir bercée par Jeanne Mas et les Communards. Les copains qui dansaient et riaient dans le salon devaient tous avoir entre trente et quarante ans environ, et de mes yeux de 8 ans, je ne voyais que des papas et des mamans, des gens qui avaient grandi avec la télé en noir et blanc, des vieux en somme. Je le pensais sans condescendance, mais ils étaient tellement loin de moi !

Je ne soupçonnais pas alors qu'on ne se voit pas vieillir. Donc à 25 ans, la fête de mes parents toute fraîche dans ma tête, voilà que je me rends (de mon plein gré) à une soirée de 35 ans. Il m'a bien fallu admettre que j'étais en train de passer de l'autre côté de cette barrière invisible (et floue) (et mouvante) et que ça faisait de moi une grande personne, bien éloignée de cette petite fille de 8 ans.

J'y ai souvent repensé, ces dernières années, c'était comme un point de repère, un petit rappel pour me dire : "Ouhou ! Allô ! T'es grande, t'es une dame ! Mais si, puisque tu es susceptible d'être invitée à fêter des 35 ans !!…" (rappel nécessaire car je fonctionne par paliers, et je suis longtemps restée bloquée à 16 ans).

De fait, j'ai décidé de ne plus louper l'anniversaire d'aucun de mes aînés, tous les 40, 45 ans... Je trouve que ça prépare bien au jour où ça vous tombe dessus. En effet, en fêtant les 35 ans de mon amoureux récemment, je n'ai ressenti aucun coup de vieux, dans la mesure où voilà presque 10 ans que l'idée faisait son chemin. Pourtant ma fille a juste 8 ans, alors en matière de projection dans le passé, j'aurais largement pu flipper. J'imagine qu'elle avait juste l'impression d'entendre brailler dans son salon des vieux qui ont grandi sans internet, et que dans quelques années, tomber sur du Daft Punk lui rappellera avec nostalgie les soirées de ses parents… J'espère qu'elle se souviendra longtemps de celle-là, ça pourrait lui servir de repère.

Allez, il faut que je trouve un cadeau pour papa : je crois que je vais avoir le droit de veiller un peu plus tard dans quelques semaines, pour fêter ses 60 ans...