giscard-au-revoir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Arrive un moment où il faut savoir tourner la page. »

Non, trop dramatique.

« Je tourne en rond, j’ai besoin d’autre chose, je pars. »

Trop violent.

« On a passé d’excellents moments ensemble, gardons le meilleur. »

Trop lâche.  

Capture d’écran 2013-11-04 à 10

 

 

 

 

 

 

 

 

« Tes mots salaces empoisonnent notre relation. »

Trop imagé.

C’est vraiment difficile d’annoncer ce genre de choses. Pourtant voilà, c’est fini, on va pas se dire au revoir comme sur le quai d’une gare (trop Jean-Louis Aubert). Allez, j’arrête de tourner autour du pot, ceci est mon dernier billet, j’arrête ce blog.

Avouez que j’ai un peu de mal à me renouveler ces temps-ci, mieux vaut vous dire au revoir avant que vous ne vous lassiez totalement… Et puis ça me prend du temps, temps que je vais maintenant consacrer à mes enfants mon mari le repassage facebook un projet qui me tient à cœur. Et sur lequel plus j’avance, plus je me crée du boulot.

Donc je vous laisse les petits clous, je vous fais confiance pour aller glander sur la toile sans avoir besoin de moi, regardez dans la colonne de droite, j’ai plein de sites sympas pour perdre un temps fou.

Et puis keep in touch, qui sait, ça va sûrement me démanger de revenir un jour sous une autre forme, plus ciblée, je ne sais pas : un blog de mioches (un vrai), un blog breizh-friendly, un blog de cul, un blog féministe, un blog de cuisine (non je rigole !)…

Alors vraiment, merci pour votre fidélité, merci les proches, merci les inconnus, merci mon love, merci mes enfants, merci public adoré, merci pour votre gentillesse, merci à la grande famille de la blogosphère…

Des bécots par centaines et un petit conseil de sage pour la suite : prenez les évènements avec humour, ça vous rendra la vie plus belle... (Non mais vraiment, c’est applicable concrètement, je vous jure, essayez !)