IMG_3534

Avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants. Voilà une liste non exhaustive de tout ce qui évolue, en quelques années, entre le premier et le dernier enfant. Je comprends mieux ma petite soeur...

1. Les pyjamas Jacadi de l'aînée étaient repassés, les pyjamas Dora de la benjamine sont froissés.

2. L'aînée n'était JAMAIS couchée après 20h (le rythme de l'enfant, voyons !), la dernière traîne parfois jusqu'à 23h (elle dormira plus tard demain !).

3. L'aînée était nourrie exclusivement de purées bio maison, la dernière a mangé son premier MacDo avant d'avoir des dents.

4. L'aînée restait au chaud à la maison au moindre éternuement, quitte à prendre un congé sans solde. Si la dernière a 38°C, elle avale un bol de doliprane et on verra bien si l'école appelle.

5. Pendant les trois premières années de l'aînée, Laurence Pernoud ne quittait pas mon sac à main (qui avait disparu au profit d'un sac à langer, d'ailleurs). Elle a cédé sa place à Christian Grey...

6. Il n'était pas question que l'aînée regarde la télé, surtout le matin ça grille les neurones ! J'interdis à la dernière de venir me voir avant que le DVD soit fini. Surtout le matin, j'ai envie de dormir.

7. D'ailleurs, l'ainée n'avait pas le droit de toucher à mon Iphone, trop cher, trop fragile, ce n'est pas un jouet voyons... J'observe bien comment fait la benjamine pour comprendre comment fonctionne le dernier modèle...

8. Pour l'aînée, j'avais lu Aldo Naouri, et la tétine, à deux ans, c'était fini. Douceur et fermeté. J'espère que la dernière l'aura laissée tomber en Moyenne Section, et je compte bien sur la maîtresse pour gérer ça... Flemme et lâcheté.

9. L'aînée avait un abonnement bi-hebdomadaire chez le pédiatre. Pour la dernière je maîtrise doctissimo, et l'auto-médication. De toutes façons ça va passer.

10. Il n'était pas question que l'aînée se déguise en Lolita, je ne laisserai pas le patriarcat transformer ma fille en pouffe ! Mais c'est quoi ce vernis sur les ongles de la dernière ?

Heureusement, certaines choses ne changent pas : par exemple, on n'emmène toujours pas les enfants en soirée. Bon, d'accord, l'aînée, c'était pour son bien (le rythme, vous comprenez), alors que la dernière, c'est pour être tranquille !