26210980e954d76ddd9b2f8ba5510efd

Je hais les Lego.

Mais mon fils a l'âge parfait pour adorer ça. 

Jusqu'à présent, j'avais réussi à le cantonner aux Playmobil, et déjà je piquais de sérieuses crises d'angoisse quand le bateau se retrouvait dématé ("Il a fait naufrage !") ou pire, quand les cheveux étaient mélangés !

J'ai pensé les sceller à la super glue, tout comme les barbes et les bijoux, les bâtiments et les feuilles des arbres, et surtout les pu*ain (c'est un T qui manque, mais je me la joue maman blogueuse polie) de mariés en haut de leur pièce montée ! Je me suis retenue de justesse en invoquant Françoise Dolto, et j'ai réussi à admettre que si les chambres de mes nfants ne ressemblaient pas (toujours) aux photos que j'épingle sur Pinterest, c'est peut-être parce que mes enfants ne sont pas des photos, qu'ils s'amusent en vrai, inventent des trucs de oufs dans des univers extraordinaires.

Ils travaillent leur imagination (blablabla), ils se forgent des personnalités équilibrées (blablabla psy), ils kiffent la life, en somme. Et rendre roux un playmo noir les rendra plus beaux, plus forts, plus intelligents (mes enfants, pas les playmos).

Forte de ces nouvelles résolutions, je me suis résignée au fait que, désormais, mon enfant dédaignait quelque peu ses playmos pour les Lego Chima, comme tous ses copains d'école. Je me suis même penchée sur la question du CHI, rien à voir avec le caca, c'est un truc (un bout de plastique, concrètement) qui rend les animaux légendaires plus forts. Bon, un truc dans le genre...

Pour finir de me convaincre, j'ai vu la pub Lego, qui m'a fait pleurer comme une madeleine (oui, en fait j'ai un coeur).

J'ai autorisé ses grand-parents, ses parrain et marraine à lui en offrir, et je m'y suis mise aussi, alors évidemment, à Noël, ça a été la déferlante de lego chima sur son tapis bleu (la mer, donc).Ma haine s'est confirmée quand il a fallu monter les engins pendant des heures, le jour de Noël, alors que j'avais enfin reçu le bouquin de Camille Anseaume. Quand il a fallu récupérer les tout petites pièces tombées entre deux lattes de parquet, ne pas appuyer trop fort d'un côté pour éviter que ça ne pète de l'autre...

Et maintenant que tout est dans sa chambre, pour ranger on met tous les petits morceaux dans une caisse (et encore, on essaie de séparer Lego et Playmo), mais pour jouer... tout est vidé par terre. C'est petit, ça se cache dans les fils du tapis (dans les vagues), et surtout ça vient se jeter sous votre voûte plantaire quand vous n'avez pas de chaussures. Encu*és de bor*el de sa p*te de race maudite (consomne, consomne, voyelle). En plus, ça dérange tout le temps la chambre !

Bon, il faut que je me calme, je vais me faire un shoot de chambres d'enfants malheureux sur Pinterest.