Fleuriste_et_Pavillon_de_Flore_par_Émile_Baré

Quand j'étais petite, je voulais devenir fleuriste, ou écrivain.

Fleuriste, pour que ça sente bon dans mon magasin, et écrivain, parce que j'avais sans doute compris que ça permettait de crier très fort sans faire de bruit. Ensuite j'ai grandi (un peu), et ça m'a semblé beaucoup trop difficile d'apprendre tous ces noms de fleurs compliqués... 

Du coup j'étais large, parce qu'écrivain jeune, ça fait pas crédible. Ça me laissait le temps de profiter un peu... Après j'ai grandi (encore), et il a fallu choisir une orientation : comme il n'y avait pas de fac d'écrivain, j'ai pensé au journalisme, un bon pied à l'étrier, et puis comme les concours correspondaient à une histoire d'amour ratée, je me suis plantée (on a parfois, à 20 ans, des priorités curieuses). 

Et puis je me suis dit que ma vie perso serait forcément beaucoup plus intéressante que ma vie pro, lâche façon de tirer un trait sur mes ambitions. En réalité, je ne savais plus trop ce que je voulais. Parce qu'écrivain, faut pas rêver, m'avait-on dit. Alors je me suis plutôt concentrée sur mes enfants... et croyez-moi, ils sont exceptionnels, les construire est un travail que je fournis à titre gratuit pour le bien de la société de demain. (De rien, ça me fait plaisir.)

Mais il faut croire que ça a continué à me titiller, puisque ce fut long, trèèèèès long, mais j'ai fini par sortir un roman. BAM !

Un facile à lire, où l'on rit et pleure, où il est question de tirer des traits sur ses ambitions et puis de se retrouver...

couv

Du coup, je ne suis pas sûre que ça suffise pour dire que je suis écrivain, parce qu'à 8 ans, je m'imaginais plutôt en une sorte de superstar de la vie intellectuelle, limousine et tournée des cocktails inclus, et en fait je trie toujours le linge sale avant de le mettre à laver. Et parce que j'ai un autre métier, un vrai, et un passionnant en plus, qui me permet de faire mes courses. (Je suis Kidiklikeuse.)

N'empêche, l'autre jour, j'ai eu une lectrice au téléphone , dont la voix vacillante trahissait l'émotion : "Han ! Je n'en reviens pas de parler à un écrivain en vrai ! Ça me fait tout drôle..."

Je ne suis pas sûre qu'elle ait soupconné à quel point c'est à moi que ça faisait tout drôle. 

 

Le roman en question est ici sur Amazon, mais aussi à la Fnac, et à Quimper chez Ravy et au Leclerc Culturel. Parlez-en, encore et encore ! Merci...