woman-1031000__340

C'est la première fois.

J'avais pourtant gardé cette habitude d'enfance de faire le décompte, environ 11 mois avant, environ chaque année, c'est dire si j'ai passé ma vie à compter. A partir du 3 avril, l'excitation devenait insupportable (pour les autres surtout), et le 1er mai a toujours symbolisé pour moi "plus que 2 dodos".

Devenue adulte, j'ai continué à trépigner, du coup je me suis mise à organiser de grosses fiestas, ça m'occuppait en attendant le jour J, et puis c'était un bon prétexte pour le proclamer au plus grand nombre...

Je n'avais pas particulièrement hâte d'avoir des cadeaux (même si ça me fait plaisir, attention !), pas plus que je ne fus émerveillée par l'idée de grandir ou de passer un cap, je ne crois pas... Même enfant, ce qui me plaisait, c'était d'avoir MON jour. 365 jours par an, et le 3 mai m'était exclusivement associé. Le monde entier se devait d'être au courant.

Mais là, rien. A la maison, je l'ai un peu rappelé, quand même, pour le principe, et puis parce qu'on ne balaie pas d'un revers de main négligé des années d'habitude (et sans doute que j'avais quand même un peu peur qu'on m'oublie vraiment totalement, d'accord).

N'empêche, je n'ai pas vraiment envie de fêter mon anniversaire, et c'est la première fois.

Sûrement parce que j'ai 36 ans, et que 36, c'est plus près de 40 que de 30, or à 30 ans on est les maîtres du monde, à 40 ans on commence plutôt à s'approcher de la race des vieux cons. Je n'ai pourtant jamais compris mes amis de 40 ans qui pleuraient sur leur âge, je leur disais que tout ça, c'est dans la tête, qu'un anniversaire ça se fête quel que soit le chiffre... Oui mais là c'est moi, alors ça va, la ferme, vous ne pouvez pas comprendre.

A 36 ans, Jésus était déjà mort (et même ressucité. Sa carrière était derrière lui.)

A 36 ans, Macron était nommé ministre de l'économie.

A 36 ans, Vanessa Paradis chantait depuis 23 ans.

A 36 ans, les footballers fêtent leur retraite (et leur Rolex).

A 36 ans, Marguerite Duras en était à son 3ème roman.

En fait, il me semble que j'arrive au moment de ma vie où, si je ne fais pas gaffe, tout risque de se figer : enfant, chaque année est différente, on se transforme, on change de classe, le mouvement est perpétuel... Jeune adulte c'est pareil, les amis, les amours, tout évolue en permanence... Au début de la vie active aussi, tout est incertain, et puis on se maque, on achète une maison pourquoi pas, on fait des enfants, dont les premières années ne laissent pas une seconde de répit...

J'ai tellement peur que ce mouvement s'arrête ! Et si le prochain évènement important dans ma vie, c'était ma retraite ? Smiley qui se tire une bastos... Mais moi j'ai envie de continuer à tourner (tous les deux enlacés) !

Peut-être que pour mon anniv, je vais demander un manège.