images

 

J'ai entendu il y a peu de temps l'un de vos derniers morceaux à la radio. Ça m'a plu, beaucoup même, émue pour être précise.

Evidemment, j'avais entendu parler de votre succès auparavant, bien que je ne sois pas à la pointe de l'actualité musicale (seulement à la pointe de la Bretagne. Mais ça n'a rien à voir, il paraît.). Mais je n'avais pas vraiment pris le temps d'écouter, j'avais suffisemment de variétoche dans ma playlist Deezer... En plus dans ma classe en 5°B j'avais un Vianney et... Bon, bref.

A peine ajouté entre Larusso et Patrick Bruel (vous voyez, j'avais déjà l'embarras du choix !), mon ordi me suggère de visionner un extrait d'émission dans laquelle vous étiez invité. Prompte à la procrastination, et sans doute justement parce que j'avais bien plus urgent à faire, je clique. Et là, surprise, un garçon aussi touchant que sa voix. Et plutôt séduisant, il faut le reconnaître...

Piquée par une insatiable curiosité, je googelise une recherche indispensable et qui ne peut vraiment pas attendre : "âge Vianney". Et soudain, c'est le drame : le mec a 26 ans. Soit 10 de moins que moi, très précisément.

Je viens de trouver séduisant un mec de 10 ans de moins que moi.

Ouille, le méchant bordel dans ma tête... Ça veut dire que dans la vraie vie (si j'avais été célibataire et si l'occasion s'était présentée et si j'avais assez bu d'alcool pour oser, ça fait beaucoup de si...), le mec que j'aurais trouvé canon dans la soirée ne m'aurait même pas calculée ! Ou alors pour voir ce que ça faisait de se taper une vieille... D'ailleurs on n'aurait pas pu se trouver invités tous les deux la même soirée ! Ça veut dire aussi que les mecs de 10 ans de moins que moi ont potentiellement des relations sexuelles depuis 10 ans. 

Et ça mon cher Vianney, tu comprendras quand tu seras grand, mais je peux te dire que ça fait mal au cul. (Enfin non, pas au mien justement !). Tu permets que je te tutoie, maintenant que j'ai compris que quand je passais mon bac, tu jouais encore au Playmo ? (Merde, "séduisant", un mec dont j'aurais pu être la baby-sitter !)

Je voulais donc te remercier. Pour cette prise de consience, d'abord. Tu vois, ce sont des moments de solitude comme celui-là qui aident peu à peu à assumer un certain nombre de choses... 

Et puis pour ta musique, vraiment, j'en écoute plein maintenant et j'adore. Tant pis.

Sans rancune,

Aline.