Photo Benjamin FilarskiArrête, maintenant.

Arrête de rafraîchir tes fils d'actus sur facebook et twitter, arrête de vérifier sur les sites des quotidiens s'il y a du nouveau, d'allumer France Info au cas où... Tu attends quoi ? Qu'on t'annonce que ça y est, après quelques frappes aériennes, tous les méchants sont morts ? Qu'en plus on n'a touché aucun civil et que les syriens nous remercient de les avoir libérés, délivrés, nous les irréprochables occidentaux ? Tu crois qu'après Al Qaeda, on va vite réussir a enterrer Daech, et qu'il ne restera plus rien de cette répugnante secte, que son idéologie ne pourra plus repousser nulle part ? 

Arrête de lire les articles de Courrier International, pour savoir ce qu'en pensent les autres, parce que ça ne fait pas avancer ton boulot qui s'accumule. Pourtant, c'est vrai, ça fait du bien de se sentir épaulé, de se ressentir France...

J'ai l'impression qu'on est un peu la petite soeur énervante de l'occident, un peu artiste, un peu je m'en foutiste... La petite soeur qui fume des clopes en allant draguer le serveur du resto, pendant que ses grands frères discutent sérieusement de l'état de l'économie mondiale. La petite soeur qui agace la fratrie avec ses grands discours sur la liberté, qui dit qu'il faut bien vivre avant de mourir en se resservant un coup de rouge pour finir son fromage... Elle est chiante, la frangine ! C'est toujours le bordel chez elle, quand on dit blanc elle dit noir, sous prétexte d'égalité elle soigne ses malades et instruit ses enfants gratos, et elle trouve ça normal d'accueillir chez elle des gens qui n'ont plus de chez eux. Et cet orgueil démesuré ! Elle se prend pour une reine de beauté, elle donne des leçons d'humanité mais elle n'est pas foutue de payer ses dettes ! En plus, elle n'a aucune morale, elle passerait sa vie à bouffer, boire et baiser, et elle ne croit même pas en Dieu ! On n'en peut plus, de la frangine !!

Pourtant, la frangine hautaine et irréfléchie, bordélique et philosophe, dépensière et légère, s'est pris un vilain coup dans la gueule. Elle est blessée, elle a mal. Alors autour d'elle se retrouvent tous les grands frères, les cousins, et pas un pour lui faire la leçon. Pas un pour lui reprocher de payer ses excès, parce qu'aucun ne croit que cette attaque est méritée. On dirait même qu'ils l'envie un peu, de savoir vivre comme ça. Ils ressentent surtout une grande tristesse, ils sont en colère aussi, et ils veulent la protéger. 

« La France représente tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : profiter de la vie sur Terre de plein de petites manières différentes : une tasse de café parfumé avec un croissant au beurre, de belles femmes en robes courtes qui sourient librement, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin partagée avec des amis, un peu de parfum, des enfants qui jouent au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, ne pas s’inquiéter des calories, flirter et fumer et profiter du sexe hors mariage, prendre des vacances, lire n’importe quel livre, aller à l’école gratuitement, jouer, rire, se disputer, se moquer des religieux comme des hommes politiques, laisser l’inquiétude sur ce qu’il y a après la vie aux morts. Aucun pays sur Terre ne profite mieux de la vie que les Français. Paris, nous t’aimons, nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous sommes avec toi. Nous savons que tu riras encore, chanteras encore, feras l’amour et guériras, car aimer la vie est ta nature. Les forces des ténèbres reflueront. Elles perdront. Elles perdent toujours. »
Commentaire américain d'un article du New York Times du 14 novembre 2015.

 

 

Moi, ça me touche. Et j'ai bon espoir.