131037~1Pour la première fois depuis sept ans, j’ai mangé un yaourt aux fraises.

C’est bon le yaourt aux fraises, le meilleur du pack, rien d’étonnant à ce que les enfants le préfèrent aux autres. Les pauvres exclus aux cerises et à l’ananas, eux, restent au fond du frigo jusqu’à ce qu’on n’ait plus d’autre choix que de les engloutir aussi, après avoir vérifié que la date de péremption n’ait pas été dépassée de plus de trois semaines (pour un yaourt, c’est raisonnable !).

En savourant mon yaourt aux fraises, je pensais à mes sept longues années  d’abstinence, mesurant tout le poids du sacrifice maternel. Sept ans de yaourts à l’ananas, pourquoi ? Parce que les petits chéris préfèrent la fraise, alors franchement, qu’est-ce que ça te coûte, à toi la mère, de leur laisser ce plaisir ?... Tu ne vas pas en vomir !

Les priver de yaourt aux fraises, alors que j’ai le droit de me coucher tard et de boire du coca pendant qu’ils sont à la cantine, indubitablement, ce serait injuste. Enfin, si on va par là, au jeu du « qui a le plus de chance », notons bien que j’ai longtemps (et le fais encore, pour certains)  essuyé leurs fesses et aspiré leur morve*.  Entre autres réjouissances.

Le problème, c’est cette notion de sacrifice. Ce dévouement inaltérable, cette abnégation au service de sa progéniture… Ce doit être un peu judéo-chrétien, ou alors ça vient de ma famille, n’empêche, je comprends celles qui revendiquent ne pas vouloir d’enfant ! Si je ne m’oublie pas pour eux, je culpabilise. Je me sens devenir une mauvaise mère, indigne de mes ancêtres qui en ont chié des ronds de chapeaux avant de mériter leur intouchable statut de mater familias, semi-saintes… Et elles n’avaient même pas de machine à laver !

Mais la nouvelle année commence, avec ses euphoriques bonnes résolutions. C’est décidé, ma rébellion sera violente, je romps mes chaînes une bonne fois pour toutes : divorcer ? Hors de question ! Trouver un (vrai) boulot ? Quelle idée ! Créer un compte bancaire à mon seul nom ? Pour quoi faire ? Mettre les gosses en pension ? Pas besoin !

Non, moi, en 2013…

Je mange tous les yaourts aux fraises !

*Pour quiconque n'a jamais utilisé de mouche-bébé, puisse la vie vous en préserver longtemps !